Poisson frit à l’ivoirienne – Voyage en Afrique

Petite précision : lorsque j’ai commencé ce blog, je mangeais encore de temps à autres de la viande ou du poisson. Maintenant je suis végétarien. J’ai décidé de laisser ces recettes dans le blog car elles font une large place aux végétaux et parce qu’elles racontent l’histoire d’une transition et parce que je ne renie rien  🙂  Bonne cuisine !
La chaleur ambiante m’a fait repenser hier aux plats que je mangeais régulièrement, il y a quelques années, avec des amis qui avaient vécu en Côte d’Ivoire (où j’ai eu la chance de séjourner en 1999). Le dimanche matin, nous allions au marché africain près du métro Château Rouge à Paris, dans le 18 ème arrondissement. Nous achetions de gros poissons, capitaine ou tilapia, des légumes, toutes sortes d’aubergines minuscules et diablement amères, le fameux attieke, une semoule de manioc fermentée plus efficace que tous les somnifères du monde pour plonger dans le sommeil et bien sûr des piments dont nous allions faire une purée à réveiller les morts. 
Arrivés à la maison, nous faisions la cuisine ensemble en grande quantité car nous étions généralement une vingtaine.  Je me souviens que j’étais souvent en charge de couper les légumes… Des odeurs délicieuses qui ne m’étaient alors pas très familières (je n’ai découvert la Côte d’Ivoire que quelques années après) s’exhalaient des plats et des cocottes : poissons assaisonnés, sauce graine, poulet kédjénou ou sauce aubergines. 
Je ne sais pas trop pourquoi, j’ai eu envie de refaire un des plats les plus simples que nous faisions certains dimanches d’été quand il faisait bien chaud, surtout pour ces petits légumes frais en accompagnement.
Rien d’extravagant : j’ai pris des filets de lieu et de merlu que j’avais sous la main au lieu d’un grand capitaine entier… du riz car je n’avais pas d’attieke et j’ai fait le reste de mémoire. Ce n’est pas une recette africaine fidèle, mais cela m’a fait revoyager un peu, dans le temps et dans l’espace. J’ai appris depuis que ce poisson frit (du thon généralement) avec des légumes, du piment, un cube Maggi et de l’attieke s’appelle la garba. 
Et avec un peu de piment qui fait pleurer, ramené de la Réunion par un de nos amis, ce n’était pas mal du tout!
IMG_4378_LowRes 

Poisson frit à l’ivoirienne 

Ingrédients, sur une base par personne, (sauf si vous vous lancez dans le poisson entier!)

  • 150 de poisson en filet (du thon en général, mais pourquoi pas du lieu noir, merlu, cabillaud)
  • 1/4 de concombre (facultatif, on peut faire cette recette juste avec la tomate, le piment frais et l’oignon, mais j’aime bien la fraîcheur que le concombre apporte)
  • 1 petite tomate
  • 1/4 d’oignon
  • 1 petit morceau de piment frais (vert le plus souvent)
  • 1 c à soupe de sauce de soja (ou pour faire plus africain de sauce Maggi)
  • Farine
  • 1 belle pincée de cumin (je raffole de l’association poisson-cumin)
  • 1 belle pincée de curcuma (pour la couleur)
  • Purée de piment fort

Préparation

Lavez et pelez le concombre partiellement, en lassant des lanières de peau, enlevez les graines avec une cuillère et détaillez-le en tout petits dés (brunoise). Lavez la tomate, retirez les graines et coupez-la de la même manière. Coupez finement le piment vert. Pelez l’oignon et coupez-le également très fin.

Faites dégorger quelques minutes avec une pincée de sel puis égouttez. Mélangez bien les légumes dans un bol avec la sauce de soja ou le Maggi.

Mélangez la farine avec les épices et farinez les filets de poisson entier ou découpés en morceaux

Faites chauffer une bonne quantité d’huile végétale dans une poêle (2 à 3 cm de hauteur). Quand l’huile est très chaude, plongez délicatement les morceaux de poisson. Frire pendant environ 5 minutes, en retournant les morceaux plusieurs fois pour qu’ils soient bien dorés. L’huile doit être très chaude pour éviter que le poisson s’imbibe et ne soit trop gras. Si vous faites une grande quantité, faites frire le poisson en plusieurs fois et réservez les morceaux déjà cuits au chaud (four à 100°).

Dès que le poisson est cuit, déposez-le sur du papier absorbant quelques instants puis placez-le dans les assiettes. Servez quelques cuillères de légumes (froids) et du riz bien chaud. Ajoutez un peu de purée de piment. Goûtez-en même une toute petite quantité si vous êtes peu habitué : l’association poisson, petits légumes riz et piment, avec les différences de consistance et de température est surprenante! Si vous trouvez de l’attieke dans une épicerie africaine, c’est encore meilleur (il faut juste prévoir la sieste après).

Bon appétit et bon dimanche!

IMG_4377_LowRes

7 réponses à “Poisson frit à l’ivoirienne – Voyage en Afrique

  1. Re,

    J’ai oublié de préciser que le cumin on connait pas en Côte d’ivoire et encore moins la sauce soja. Quant au Maggi il s’agit de Cube et non de sauce… pas du tout le même goût.
    En conclusion, et sans dénigrer cette recette, celle ci n’a rien d’ivoirienne.
    A part çà on dit quoi? ;o)

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s