Des modes et des couleurs – Macarons au matcha

Une petite recette facile, originale et raffinée aujourd’hui, pour une table de fête par exemple. Avec un clin d’œil japonisant.
J’ai donné il y a quelques mois une recette d’amaretti, ces cousins des macarons venus d’Italie. Avant d’être ces petites boules brillantes aux arômes de plus en plus douteux qui ont envahi le marché, chez nous aussi les macarons sont de jolis petits gâteaux aux amandes : « Le macaron est un petit gâteau granuleux et moelleux à la forme arrondie, d’environ 3 à 5 cm de diamètre, spécialité de plusieurs villes et régions françaises, et dont la recette et l’aspect varient… » c’est Wikipedia qui le dit.
Pour moi qui ai grandi à Bordeaux, les macarons venaient de St Emilion et n’étaient ni jaunes, ne verts, ni roses, ni bleus, encore moins luisants et fourrés à la confiture de rose (beurk!). Mais chacun ses goûts. 🙂 Et en toute logique, je vais vous proposer de faire des macarons verts..!
J’ai vraiment découvert le matcha au Japon (je n’y avais jamais vraiment prêté attention avant), ce thé vert en poudre fine initialement réservé à la cérémonie du thé et que l’on sert dans un rituel millénaire en le faisant mousser avec un petit fouet en bambou. Il a, depuis, trouvé de nombreux autres usages et il aromatise et colore à peu près tout au Japon, des nouilles soba aux glaces, en passant par les Kit Kat et toutes sortes de sucreries. En France aussi on l’utilise dans la pâtisserie et, bien dosé, outre la couleur verte, il apporte un goût végétal entre cresson et épinard et une légère amertume que j’aime beaucoup. On trouve d’ailleurs des macarons au matcha, mais dans la version double et luisante avec crème dont je ne raffole pas. Il faut avoir la main légère car le goût du matcha est puissant.
Notez enfin que c’est un thé fragile, c’est pour cela qu’il se vend en petite quantité. Il doit avoir une belle couleur d’un vert intense et lumineux. Il ne supporte pas la lumière ni l’humidité, il devient terne et son goût vire. Il se conserve au frais et doit se consommer sous quelques mois. On peut aussi l’utiliser, par exemple, pour faire un cake. J’en ai goûté un dans un restaurant cet été, avec de la framboise et du chocolat blanc, très réussi.
J’ai vu ces derniers jours, à plusieurs reprises, ici ou là, des financiers au thé vert et je suis resté sur cette idée d’amande et de vert.
Et ce weekend, pour accompagner une salade d’agrumes dans un sirop de citron cabossu, ce fruit japonais délicieux au parfum subtil de citron et de mandarine, je me suis lancé dans des macarons au matcha. Je reviendrai dans un autre article sur le cabossu : c’est la saison des agrumes japonais que l’on trouve dans quelques magasins à Paris et j’ai cassé ma tirelire pour deux yuzu frais et, donc, un cabossu. J’ai passé la semaine à tester différentes recettes et méthodes pour tirer le meilleurs parti de ces joyaux. J’ai fait de la marmelade de yuzu, du sirop de cabossu, j’ai mis quelques zestes au congélateur pour de futures recettes, j’en ai fait sécher, en version salée j’ai fait des tsukemonos de daikon au yuzu et j’en passe…
Pour le moment, je vous donne la recette des ces macarons verts. C’est la recette de mes amaretti, sans l’amande amère et avec du matcha… J’ai juste diminué légèrement la quantité de poudre d’amande pour conserver le moelleux.

FullSizeRender 60_LowRes.jpg

Ingrédients (pour 1 blanc d’œuf, soit 10 macarons)

  • 1 blanc d’œuf
  • 90 g de poudre d’amande
  • 75 g de sucre en poudre
  • 1 c à café rase de thé matcha (magasins de thé ou à patisserie)
  • 2 c à soupe de sucre glace (à faire soi-même au blender si vous avez besoin d’un dessert sans gluten)

Préparation

Préchauffez votre four à 160°.

Dans un grand bol, mélangez la poudre d’amande avec le sucre en poudre et le matcha.

Battez  le blanc d’œuf à la fourchette, presque en neige, puis incorporez-le aux ingrédients secs.

Mélangez bien avec une cuillère en bois. Au début on a l’impression qu’il n’y a pas assez de liquide, mais au bout de quelques instants une boule de pâte se forme, avec une consistance qui se rapproche de la pâte à tarte, mais plus tendre et plus humide.

Passez vos mains sous l’eau et avec les mains mouillées, faites de petites boules de cette pâte et disposez-les sur du papier sulfurisé sur une plaque de cuisson. Aplatissez-les légèrement du bout des doigts. Les macarons doivent faire entre 3 et 4 cm.

Saupoudrez-les généreusement de sucre glace, au travers d’un tamis ou d’une passoire, et laissez-les reposer au moins 30 minutes avant de mettre au four : le sucre glace fondra partiellement et fera comme une fine croûte en cuisant.

Laissez cuire 15 min environ jusqu’à ce que vos macarons soient très légèrement dorés. Ils gonflent un petit peu grâce à l’œuf et se craquèlent joliment en surface.

Bon appétit !

DSC_0023_LowRes.jpg

 

macaronspatisseriematcha,  thé vertamandeJapon

9 réponses à “Des modes et des couleurs – Macarons au matcha

  1. Pingback: Lutsubo s’envole… | Lutsubo·

  2. Pingback: Amaretti aux noisettes | Lutsubo·

  3. Pingback: Faisons un rêve – Mes meilleures recettes de fêtes. | Lutsubo·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s