Aller-retour Est Ouest… – Croquettes de pommes de terre

Je vous propose aujourd’hui une recette japonaise qui n’en a pas l’air, ni le goût vraiment. Et pourtant… Au Japon on déguste très couramment des croquettes appelées korokke (コロッケ). Le mot même viendrait du mot français. Les croquettes donc, recette de notre beau pays, ont été introduites au pays du soleil levant au XIXème siècle au travers d’un livre de cuisine qui détaillait les recettes de l’Occident et elles sont devenues incontournables. Elles font partie d’un ensemble de plats popularisés lorsque le Japon s’est ouvert à l’occident, que l’on appelle le Yôshuku. Le mot veut dire littéralement « cuisine occidentale ». C’est un peu comme nous, quand on parle de cuisine asiatique…
Ces korokkes sont si appréciées qu’on les trouve partout : dans la rue, vendues emballées dans un morceau de papier, dans les restaurants bon marché, arrosées de diverses sauces ou servies avec de la mayonnaise (autre passion des Japonais), dans les bentos (ces boîtes repas merveilleuses que l’on déguste, entre autres, dans les trains), et bien sûr dans toutes les bonnes épiceries, les cantines et les supermarchés. Partout on vous dit !
Toutes sortes d’ingrédients peuvent entrer dans leur composition, du potiron à l’okara (pulpe de tofu), mais la recette de base est à la pomme de terre accompagnée de viande hachée. Elles sont frites et dégustées chaudes ou tièdes. Le Japon, comme beaucoup d’autres pays d’Asie, fait une bonne place à la friture, mais elle reste en général légère.
Je me suis inspiré de la recette d’un de mes livres de cuisine japonaise de chevet, La Cuisine du Japon, de Chihiro Masui et Hanaé Kaédé.
Pour en faire un plat végétarien, j’aurais pu n’utiliser que des pommes de terre ou y glisser un peu de carottes râpées ou quelques morceaux de champignons, mais j’ai eu envie de remplacer le bœuf haché par des protéines de soja et le résultat était parfait.  Je vous raconte !

IMG_7841_LowRes.jpg

Ingrédients, pour 6 personnes (2 croquettes de taille moyenne par personnes)

  • 30 g de petites protéines de soja à réhydrater (il en existe de plusieurs tailles, prenez les petites, qui servent à constituer une farce, sinon il faudra simplement les hacher après réhydratation)
  • 2 c à soupe de sauce de soja et 1 pincée de cumin
  • 1 petit oignon (ou 1/2)

***************************************************************

  • 6 grosses pommes de terre à purée
  • 2 œufs
  • 2 c à soupe de lait
  • 1 c à café de sauce de soja
  • Farine
  • Chapelure panko (c’est une chapelure japonaise moins fine que la nôtre ; à défaut, faites-la ou prenez de la chapelure classique)
  • Huile pour friture
  • Sel et poivre

Préparation 

Commencez par laver les pommes de terre puis cuisez-les à l’eau bouillante environ 25 minutes. Piquez-les avec un couteau pour vous assurer qu’elles sont assez cuites pour être réduites en purée.
Laissez-les tiédir puis pelez-les et écrasez-les à l’aide d’un presse-purée ou d’une fourchette.

img_7832_lowres

Pendant la cuisson des pommes de terre, faites gonfler les protéines de soja dans 30cl d’eau bouillante additionnée de 2 c à soupe de sauce de soja et du cumin. Laissez-les au moins 20 minutes. Elles doivent bien s’imprégner du liquide.

Lorsque les protéines sont prêtes, égouttez-les soigneusement. Faites chauffez 1/2 c à soupe d’huile et faites revenir l’oignon finement émincé pendant 5 minutes. Ajoutez les protéines et faites revenir encore 5 bonnes minutes en remuant de temps en temps. Réservez et laissez tiédir à l’air libre.

16102016-IMG_7826 2.jpg

Quand tout est prêt et bien refroidi, incorporez la « farce » à la purée, ajoutez 1 œuf battu, la c à café de sauce de soja, le lait, salez et poivrez à votre goût et mélangez bien.

Préparez ensuite les ingrédients pour faire vos croquettes : quelques cuillères de farine sur une première assiette, le second œuf battu sur une deuxième (ou dans un grand bol) et la chapelure sur une 3ème.

Prenez l’équivalent d’1 c à soupe de purée bien bombée dans votre main et formez une boule un peu aplatie. Roulez cette boule dans la farine, puis dans l’œuf et enfin dans la chapelure.

img_7835_lowres

Renouvelez l’opération jusqu’à la fin de la purée en remettant si nécessaire farine et chapelure dans vos assiettes. 1 œuf est suffisant.

IMG_7836_LowRes.jpg

Placez les croquettes au réfrigérateur pour 30 minutes minimum, afin de bien faire adhérer la panure.

Au moment de les faire cuire, sortez-les du frais. Mettez de l’huile à chauffer à 180°. Vous pouvez utiliser une bassine à friture ou, comme moi, placer 3 cm d’huile végétale dans une poêle assez profonde.

Si vous ne disposez pas d’un thermomètre, quand l’huile est à 180° une miette de chapelure doit grésiller et foncer instantanément au contact de l’huile.

Placez délicatement sans vous brûler les croquettes dans la friture ; si vous en cuisez plusieurs à la fois, veillez à ce que l’huile reste bien chaude (ajustez sans cesse le feu en conséquence).

Retournez-les et assurez-vous qu’elles sont dorées sur toutes les faces. Dès qu’elles ont une belle couleur, elles sont cuites.

IMG_7838_LowRes.jpg

Egouttez-les sur un papier absorbant et dressez-les sur une assiette avec un peu de mayonnaise, ou de ketchup, ou de sauce tonkatsu (si vous n’êtes pas végétarien). Servez avec une petite salade et quelques tomates cerises, par exemple.

Pour ma part je les ai  accompagnées d’une salade de pousses d’épinards assaisonnée de vinaigre de riz, sauce soja et huile de colza, avec un peu d’échalote.

IMG_7840_LowRes-2.jpg

Dégustez bien chaud en entrée ou en plat selon le nombre de croquettes que vous servez par personne…

Bon appétit !

Si cette recette vous a plu, n’hésitez pas à laisser un commentaire, à cliquer sur le bouton « j’aime » et abonnez-vous pour recevoir les prochaines recettes… Ici et sur Facebook.  Suivez aussi Lutsubo sur Instagram.

korokkecroquettespommes de terre,  cuisine végétarienneprotéines de sojafriturepommes de terrecroquetteskorokke,  protéines de soja

12 réponses à “Aller-retour Est Ouest… – Croquettes de pommes de terre

  1. cC’est amusant et ça réveille l’enfant gourmand qui n’est jamais bien loin. a me fait penser aux croquettes de pommes de terre qu’on trouve parmi les tapas espagnoles …

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai eu la chance de les goûter et elles sont délicieuses, régressives à souhait, avec un étonnant goût de viande sans viande !
    Bravo Alexandre et merci pour cette agréable découverte qui m’a rappelé mes origines 😊

    Aimé par 1 personne

  3. Pingback: Menu de fêtes – Médaillons de tempeh laqués | Lutsubo·

  4. Pingback: Faisons un rêve – Mes meilleures recettes de fêtes. | Lutsubo·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s