Zen – Soupe miso aux champignons

J’adore la soupe miso, misoshiru en japonais. Je n’en consomme pas tous les jours, comme on le fait au Japon, mais à certains moments, j’en fais très souvent. C’est une soupe qui se renouvelle à l’infini : on peut changer le type de miso, faire des mélanges, varier le bouillon de base et y mettre toutes sortes de choses, à commencer par des légumes de saison, des algues, du tofu…
On me demandait récemment de reparler un peu de miso : il s’agit d’une pâte faite à partir de graines de soja fermentées au sel, le plus souvent additionnée de blé ou d’orge. La fermentation s’obtient à l’aide d’un spore microscopique appelé koji. On trouve parfois du miso de soja seulement (mame miso), ou à base de riz (genmai miso) et, récemment, mon fournisseur préféré, Sanga, m’a fait goûter un délicieux miso de sa fabrication aux pois chiches.
On le laisse maturer plus ou moins longtemps (entre plusieurs mois et plusieurs années). Plus il est jeune et clair et plus il est doux, presque sucré ; plus il vieillit et plus il fonce en devenant salé et fort en goût. Chaque miso a un nom en fonction de sa couleur, blanc ou rouge (avec des intermédiaires) et aussi de sa provenance. On dit parfois qu’il y a autant de miso au Japon que de fromages en France.
A part quelques recettes précises qui nécessitent du miso blanc ou du rouge, c’est surtout en fonction des goûts qu’on le choisit.
DSC_0222_LowRes

Genmai miso à gauche et miso « entre deux » à droite

L’autre ingrédient clé de la soupe miso est le dashi, le bouillon de base. Le dashi s’obtient par infusion plus ou moins longue, à chaud ou à froid, d’ingrédients riches en goût et en umami tels que les champignons séchés ou l’algue kombu (pour ne parler que des ingrédients végétaux que l’on utilise en shojin riyori).
On fait aussi du dashi avec l’eau de cuisson de certains légumes. Le dashi n’est jamais salé, c’est que l’on y ajoute qui le sale : le miso, la sauce de soja, etc. Le dashi dont je vais vous parler ici est un de mes préférés, un mélange très automnal de champignons shiitake séchés et de kombu pour une note marine.
IMG_9128_LowRes-2

Shiitake et kombu dans l’eau

Maintenant il faut oublier ce petit brouet au goût d’eau que l’on sert souvent dans les pseudo-restaurants asiatiques et faire votre vraie soupe miso vous-même. Je pense que vous apprécierez la différence.
Tous les ingrédients de cette soupe se trouvent en magasins bio, en ligne ou en épiceries asiatiques et ils se conservent longtemps. N’hésitez donc pas à les acheter, d’autant que le miso sert pour de nombreuses recettes (regardez le menu déroulant par ingrédients de Lutubo…).

Je vous propose donc une belle recette de soupe miso d’automne, avec des champignons et quelques algues.

IMG_9165_LowRes

Misoshiru (soupe miso) aux champignons

Ingrédients, pour 4 bols

  • 6 champignons shiitake séchés
  • 10cm d’algue kombu séchée
  • 1 l d’eau
  • 4 c à soupe de miso de votre choix (blanc, rouge ou entre deux)
  • 4 champignons de Paris
  • 1 c à soupe d’huile de sésame (sinon d’arachide)
  • Facultatif : 1 c à soupe d’algue wakame en paillettes (ou 2 morceaux de 10 cm)
  • 1 tige d’oignon nouveau

IMG_9127_LowRes-2

Préparation

Le bouillon doit se faire à l’avance. Il peut se conserver 2 ou 3 jours au frais dans une bouteille fermée.

Rincez les shiitake sous le robinet et ôtez les pieds s’ils ont des traces de terre. Essuyez le kombu avec un linge humide.

Placez ces ingrédients dans l’eau et chauffez à feu très très bas. Cela ne doit jamais bouillir. Un peu d’écume va se former à cause du kombu, retirez-la au fur et à mesure.

IMG_9129_LowRes

Coupez le feu et retirez le kombu lorsque des bulles commencent à se former sur les parois de la casserole.

IMG_9133_LowRes

Retirez les shiitake qui ont ramolli, pressez bien le jus qui en sort dans la casserole.

Emincez-les ensuite. Lavez et séchez les champignons de Paris puis coupez-les en lamelles.

Faites chauffer un peu d’huile de sésame dans une poêle et faites revenir les champignons de Paris à feu moyen. Au bout de 5 à 10 minutes, quand ils commencent à réduire et à colorer, ajoutez les shiitake.

Faites revenir encore quelques minutes, coupez le feu et réservez.

IMG_9141_LowRes

Au moment de déguster la soupe, faites chauffer le dashi et dès qu’il frémit, coupez le feu puis mélangez-y le miso. Le miso ne doit pas bouillir, sinon, il perd ses qualités nutritionnelles.
Deux possibilités pour éviter les grumeaux et vous faciliter la vie : à la japonaise, placez le miso dans une passoire et faites-le traverser avec des baguettes ou une cuillère. Sinon, mettez une louche de bouillon dans un bol, dissolvez le miso à la cuillère et reversez dans la casserole.

Si vous voulez investir, on trouve des passoires à miso sur le site de Muji : ici.

IMG_9164_LowRes

Passoire spéciale japonaise au manche long et perpendiculaire.

Répartissez les champignons et les paillettes d’algue dans quatre bols. Si vous utilisez des morceaux plus gros de wakame, faites-les tremper 5 minutes à l’eau tiède, essorez-les dans votre main et coupez-les en morceaux au ciseau.

IMG_9163_LowRes

Servez bien chaud, décoré de quelques lamelles de vert d’oignon nouveau. La soupe se sert seule ou en accompagnement d’autres plats. Si vous voulez la déguster à la japonaise, sachez qu’on ne met pas de cuillère sur la table. On attrape les ingrédients solides et on remue délicatement la soupe du bout de ses baguettes avant de la boire au bol…

IMG_9167_LowRes

La soupe miso à gauche, servie avec des haricots verts sauce miso-noix et un pasonarudon au seitan

Bon appétit !

Si cette recette vous a plu, n’hésitez pas à laisser un commentaire, à cliquer sur le bouton « j’aime » et abonnez-vous pour recevoir les prochaines recettes… Ici et sur Facebook.  Suivez aussi Lutsubo sur Instagram.

miso, soupe miso, champignons, misoshiru, cuisine végétarienne, cuisine japonaisemiso, cuisine vegane, cuisine japonaisemisoshiru, Japon

 

11 réponses à “Zen – Soupe miso aux champignons

  1. Bonsoir Alexandre. Miam je me suis régalée ! Vraiment simple à faire, j’avais un peu peur de patauger avec le miso pour le délayer, mais non ça a été ! Merci pour toutes ces bonnes recettes ! Bonne soirée !

    J'aime

  2. Oh pas compliqué à trouver ces ingrédients ! Merci pour cette belle recette. J’aime tellement cette soupe et la mienne est vraiment fadouille…
    J’ai lu que le miso avait des vertus protectrices de la radio-activité. Ainsi, lors de la catastrophe de Fukushima, le personnel de l’hopital se serait nourri de miso, car il ne restait plus grand chose à manger, et qu’il aurait été moins contaminé grâce à cet aliment… je rechercherai mes sources .
    Tes recettes sont formidables Alexandre ! Chacune me donne envie de tester et de varier ( en bien) mon alimentation.

    Aimé par 1 personne

  3. Pingback: Douceur du Japon – Takikomi gohan (riz aux petits légumes) | Lutsubo·

  4. Pingback: Lutsubo express – Miso au radis daikon | Lutsubo·

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s