A la provençale – Gratin de blettes

Après un merveilleux séjour sous le ciel bleu du Luberon, région de France que je ne connaissais pas du tout , en rentrant, j’ai des envies de cuisine provençale. J’ai acheté, dans le village de Sault, des paquets de légumes secs et du petit épeautre dont je vous reparlerai, mais aujourd’hui c’est une recette de blettes que je vais vous raconter.
lowres-0274

Sault

La blette est un légume que j’aime beaucoup et qui me rappelle mon enfance à Bordeaux où, d’ailleurs, on l’appelle joute. J’en cuisine assez régulièrement et de plusieurs façons mais c’est en gratin, je crois, que je préfère les blettes. Et dans un délicieux restaurant de Bonnieux, j’ai dégusté un gratin très différent de celui que j’ai l’habitude de faire : à la provençale, sans béchamel, mais avec une sauce tomate légère qui mettait le goût du légume bien en valeur.
Bien sûr, à peine rentré, quand j’ai vu des blettes chez mon primeur – tout semble en avance cette année -, je savais ce que j’en ferais en les achetant. Ce gratin est assez léger pour constituer une petite entrée mais il peut aussi être servi en accompagnement d’un plat principal.
Je vous raconte ?

lowres-1812

Gratin de blettes à la provençale

Ingrédients pour 2 à 3 personnes

  • 2 petits pieds de blette (ou un gros)
  • 1 oignon
  • 1 gousse d’ail
  • 2 tomates au jus en conserve (soit 1/2 boîte ou 25 cl de coulis de tomates au naturel)
  • 2 ou 3 tomates séchées
  • 1 pincée de sucre
  • Sel et poivre
  • Huile d’olive
  • Herbes de Provence
  • 2 c à soupe de chapelure (avec ou sans gluten)
  • Persil

lowres-1789

Préparation

Commencez par nettoyer les blettes, c’est la partie la plus longue de la recette. Il faut fendre et casser la partie blanche de chaque côte en tronçons et tirer doucement pour ôter les fils et la fine peau qui les recouvre.

Une fois qu’elles sont lavées et séchées, coupez également le vert de vos blettes en lanières.

lowres-1791

Dans une cocotte bien chaude, ajoutez un peu d’huile et l’oignon émincé ainsi que l’ail. Laissez fondre et dorer un peu peu pendant 5 à 10 minutes.

Ajoutez alors les blettes, les tomates séchées taillées en petites lanières. Couvrez et laissez « tomber » 5 minutes.

Ajoutez alors la tomate et son jus, un demi-verre d’eau, sel, poivre et la pincée de sucre puis donnez un ou deux tours de cuillère.

lowres-1797

Ajoutez les herbes de Provence, couvrez et laissez mijoter environ 30 minutes, en remuant de temps en temps.

lowres-1798

Lorsque les blettes sont cuites, versez dans un plat à gratin huilé, parsemez de chapelure. Encore un trait d’huile d’olive et enfournez pour 15 à 20 minutes à 200° pour faire dorer.

Lorsque le gratin est doré, sortez-le du four et laissez reposer 5 minutes.

lowres-1809

Décorez de feuilles de persil (ou d’autres herbes fraîches de votre choix).

lowres-1810

Bon appétit !

lowres-1814

Si cette recette vous a plu, n’hésitez pas à laisser un commentaire, à cliquer sur le bouton « j’aime » et abonnez-vous pour recevoir les prochaines recettes… Ici et sur Facebook.  Suivez aussi Lutsubo sur Instagram.

19 réponses à “A la provençale – Gratin de blettes

  1. Voilà une recette simple et qui m’a l’air très goûteuse mais j’aime aussi les gratins de blettes crémeux , avec une vraie ou « fausse » béchamel » faite avec un petit roux et du bouillon de légumes . Je vois très bien aussi interrompre cette recette avant la phase gratin pour la servir avec des pâtes : ) – toujours avec un peu d’eau de cuisson !

    Aimé par 1 personne

  2. ah tu as goûté la recette dont je t’avais parlé après ton séjour à Dieulefit 😀 Ca va très bien avec le petit épeautre aussi. Est-ce qu’ils t’ont dit à Sault comment le cuire pas trop longtemps ?

    Aimé par 1 personne

  3. L’idée est de ne pas trop cuire pour garder une certaines consistance 😀 – avec trempage effectivement.
    1 verre de petit épeautre de haute Provence Bio complet pour 2 personnes – soit 200 ml et 160 grammes environ
    2 verres d’eau de source froide – soit 400 ml
    1/3 cuil. à café de gros sel non raffiné.

    Mesurer un volume de petit épeautre sec dans un verre de cuisine rempli à ras bord. Mettre le petit épeautre dans un bol en verre ou en céramique. Ajouter 2 volumes d’eau de source (ici 2 verres). L’eau non chlorée est importante pour une bonne pré-germination du petit épeautre et pour une cuisson réussie. Remuer avec 2-3 tours de cuillère et laisser tremper 15 heures environ (temps optimal, sinon entre 12 et 20 heures).
    Rincer le petit épeautre dans plusieurs bains d’eau courante jusqu’à ce que l’eau devienne limpide. Egoutter dans une passoire. Mesurer 2 volumes d’eau (soit 2 fois le volume du petit épeautre sec – 2 verres d’eau à ras bord donc). Mettre l’eau froide et le petit épeautre bien égoutté dans une casserole. Amener l’eau à ébullition rapidement puis baisser le feu au minimum et programmer le minuteur pour 10 minutes. Je cuis sans couvercle et l’eau bout à peine. Après 10 minutes de cuisson, ajouter 1/3 de cuillère à café de gros sel de mer non raffiné. Mélanger de quelques tours de cuillère sans écraser les grains. Arrêter le feu et vérifier que le grain commence à être moelleux et que le petit germe blanc soit bien visible. S’il reste de d’eau dans la casserole, la laisser, couvrir la casserole et laisser gonfler encore 10 minutes. Au bout de 10 minutes, vider l’eau s’il en reste.

    Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup pour ce partage et ces conseils très précis. Je fais plus ou moins la même chose, mais il y a des étapes que je ne fais pas et je pense que ce ne doit être délicieux de le préparer comme ça… Je vais donc essayer ! Merci.

      J'aime

    • Bonjour Alexandre,
      Merci pour vos recettes toujours appétissantes, novatrices, très bien expliquées et illustrées.
      Le gratin de blettes à la tomate est aussi un must à la maison.
      J’aime aussi les blettes cuisinées à la tomate (côtes et vert, comme vous) pour farcir des lasagnes, ou même de « fausses lasagnes » aux ravioles de Romans.
      Elles sont parfaites aussi en farce pour de petits chaussons, avec du tofu haché grossièrement ou des PST.
      Mon expérience des bocaux de blettes (j’en fais chaque été) m’a amenée à alléger la préparation des côtes : pour chaque côte, j’enlève ce qui vient des fils et de la peau translucide, rapidement et sans insister ; je coupe ensuite la côte aux ciseaux, en biais. On ne retrouve plus de fils après cuisson. Je fais la même chose pour les cardons.
      Quand je fais des bocaux, je ne mets que les côtes. Je fais blanchir le vert à part et je l’utilise comme si c’était des épinards, souvent après l’avoir congelé quand je n’ai pas le temps ou l’envie de le cuisiner immédiatement.
      Bonne journée, continuez à vous /nous régaler !

      Aimé par 1 personne

      • Merci beaucoup pour ce partage ! Je testerai votre méthode pour les fils.
        Je n’ai jamais goûté de blettes en conserves… Ca m’intrigue. Je fais des petits chaussons aussi (j’ai même mis une recette il y a quelque temps) et des tourtes salées. Et je viens d’expérimenter la tourte sucrée dont je vais bientôt parler. Merci en tous cas et je suis ravi que le blog et les recettes vous plaisent ! Bonne journée

        J'aime

  4. Pingback: Les légumes printemps - juliette-nutrition·

  5. Excellente recette ! Tout le monde l’adore ici à la maison, même si nous la présentons sans la faire gratiner ! Merci Alexandre pour toutes vos recettes et votre blog, très agréable à lire !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s