Déjeuner improvisé (rapide) – Kasha et champignons de Paris comme un risotto

Kasha = sarrasin = soba = Japon… Japon = LUTSUBO happy!
Le kasha c’est donc du sarrasin, décortiqué et grillé. C’est un ingrédient qui m’intrigue depuis un petit moment mais que je n’avais encore jamais cuisiné, par méconnaissance et un peu par allergie à la mode.

On en a en effet beaucoup parlé dans les magazines il y a un an ou deux, il était considéré comme la nouvelle super-food, aux côtés du kale et du quinoa… d’autres super-aliments ont suivi. Par ailleurs il était relativement rare dans les magasins. Puis l’engouement est retombé, mais l’ingrédient demeure et on le trouve assez facilement aujourd’hui en épiceries bio, dans certaines grandes surface et aussi dans les magasins polonais, car en Europe de l’est et du nord cette graine est toujours consommée couramment.
Le sarrasin, que l’on appelle aussi, de manière impropre, « blé noir » est surtout connu chez nous pour sa farine, qui est la base des galettes bretonnes. Au Japon cette farine sert à confectionner les fameuses nouilles soba. C’est un des nombreux liens qui se tissent entre la cuisine française et celle du Japon. Le cuisinier breton Bertrand Larcher en fait la synthèse dans ses restaurants de Cancale ou de Tokyo. Et aussi à Saint Malo où j’ai dégusté en janvier dernier les meilleures galettes de ma vie, accompagnées de tsukemonos…
D’origine asiatique, le sarrasin était cultivé couramment au siècle dernier en France, en Europe et en Amérique du nord, et peu à peu on l’a oublié.
Ce n’est ni une céréale ni une graminée, mais une graine de la famille des polygonacées (pour les botanistes, cette famille comprend aussi la rhubarbe ou l’oseille…). La mode « no glu » lui a aussi donné un coup de projecteur, puisque le sarrasin ne contient pas de gluten. A bon entendeur pour ceux qui n’en consomment pas. Si le sarrasin ne tient pas très bien la cuisson, le fait de le griller lui confère une texture beaucoup plus résistante. Et un parfum si délicieux que les Japonais en font une infusion, le sobacha ou thé au sarrasin, que je connaissais et buvais depuis plusieurs années, sans avoir jamais fait le lien avec le kasha…
C’est amusant comme les idées viennent parfois en cuisine, souvent à partir des ingrédients, en ce qui me concerne : il y a quelques temps, on m’a gentiment donné un sachet de kasha, que j’ai gardé en bordure de placard, pour le faire cuire un de ces jours et hier midi fut le bon jour. J’avais une barquette de jolis champignons de Paris bien dodus et bio qui m’ont tout de suite inspiré cette recette facile et rapide. Même si la sauce est préparée à part, le résultat final m’a fait penser à un risotto. 

IMG_7717

Kasha aux champignons, un peu comme un risotto

Ingrédients, pour 2 personne

  • 2 petits verres de kasha (sarrasin grillé non décortiqué), soit environ 100g (à adapter selon les appétits et si c’est un plat unique ou un accompagnement)
  • 5 beaux champignons de Paris
  • 1/2 oignon
  • 1 petite gousse d’ail (facultative)
  • 1 c à soupe de farine
  • 15g de beurre environ
  • 2 verres d’eau ou de bouillon
  • 1 c à café de sauce de soja
  • 1 petit morceau de fromage de chèvre sec en copeaux (ou parmesan en copeaux)
  • Sel et poivre

Préparation

Rincez les champignons et coupez-les en lamelles. Pelez l’oignon et émincez-le. Pelez la gousse d’ail et écrasez-la.

Faites doucement chauffer le morceau de beurre et faites-y revenir 5 minutes, sans coloration, l’ail et l’oignon, avec 1 pincée de sel. Ajoutez les champignons, remuez et couvrez. Laissez mijoter environ 10 minutes. Augmentez un peu le feu  en fin de cuisson pour finir de faire réduire les champignons.

Pendant ce temps, faites bouillir de l’eau dans une casserole. Quand elle est proche de l’ébullition, salez et versez le kasha. Laissez cuire en surveillant, à petit bouillon, pendant environ 15 minutes. Vérifiez la cuisson : le kacha doit être tendre, mais il ne doit pas s’écraser en purée.

Lorsque les champignons ont bien réduit et l’oignon un peu compoté, ajoutez la farine et faites revenir à feu moyen en remuant bien, pendant 1 minute, comme pour un roux.

Versez l’eau (ou le bouillon) et remuez sans cesse pour bien dissoudre la farine, toujours à feu moyen.

Faites cuire à feu moyen/doux encore 5 minutes, pour obtenir un sauce onctueuse et lisse (avec les champignons dedans bien sûr). Coupez le feu et ajoutez la sauce de soja.

Poivrez généreusement et rectifiez éventuellement en sel selon votre goût.

Egouttez le kasha, replacez-le dans la casserole et versez la sauce aux champignons. Mélangez bien avant de répartir dans les assiettes de service.

Parsemez de copeaux de fromage. J’avais un crottin de chèvre bien sec et parfumé qui était délicieux, mais avec du parmesan c’est parfait aussi. Vous pouvez servir « kashasotto » en plat unique avec une salade de roquette par exemple, ou des graines germées.

Bon appétit !

IMG_7714_LowRes

11 réponses à “Déjeuner improvisé (rapide) – Kasha et champignons de Paris comme un risotto

  1. Chaque article sur un ingrédient est un véritable plaisir de découverte.
    ce serait super aussi d’avoir en en-tête avec les ingrédients la durée totale de préparation et de cuisson du plat pour avoir une idée synthétique.
    Merci encore pour cette nourriture de la tête, des papilles et des yeux!

    Aimé par 1 personne

    • Merci à toi Véronique !
      C’est vrai que je ne donne pas de temps, car ça dépend aussi de l’organisation de chacun, mais je vais essayer…
      Pour ce qui est de ce plat, je l’ai fait en moins de 30 minutes, tout compris… Bonne journée !

      J'aime

  2. J’adore le risotto alors j’essaierai cette recette. Par ailleurs tu dis avoir mangé à StMalo les meilleures galettes , cela m’intéresse, moi qui y passe plusieurs mois de l’année! Est ce la Touline ? Merci Alexandre !

    Aimé par 1 personne

    • Bonjour Marie-Laure, et merci de suivre et de commenter.
      Tu verras, le résultat m’a vraiment fait penser au risotto.
      Quant au restaurant, c’est le Breizh Café, rue de l’Orme à St Malo. Nous y sommes retournés 2 jours de suite… Et si tu vas à Cancale, il y a aussi la Table de Breizh café, Japonais étoilé, que j’aimerais bien essayer quand je retourne dans la région.
      Bonne journée

      J'aime

  3. Pingback: Automne, placard et métonymie- Ma salade de sarrasin grillé, kale et patate douce | Lutsubo·

  4. eh bien voilà, j’ai essayé cela ce midi!
    pas mal… très agréablement risotto, indeed. si ce n’est que je me suis un peu emmêlée les pinceaux avec les proportions et qu’il me reste une bonne casserole de kasha cuit (dont je me demande ce que je vais faire). pour la partie risotto, je pense que mes champignons étaient un peu vieux (traînaient dans le garde manger depuis une semaine…) faudra que je réessaye!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s